Vision

Les pasteurs des Assemblées de Dieu de la région Val de Loire ont approuvé la mise en place d’une formation biblique, théologique et pratique de proximité dans notre région. La vision à l’origine de cette formation correspond à la fois à un impératif de l’Écriture et à une urgence historique pour notre pays.

La moisson est grande, les champs blanchissent déjà

cornfield-373284_960_720Jésus a formé des disciples, il les a réuni pour les avoir avec lui et les enseigner avant de les envoyer. Son envoi final pour la mission en Matthieu 28 inclut la formation ; « enseignez leur …». Paul a suivi cet exemple du Seigneur en formant des collaborateurs tout au long de son ministère et en particulier à Éphèse où, dans un programme d’enseignement de deux ans à plein temps, il formera ceux qui répandront l’Évangile dans toute une province (Actes 19). La croissance de l’Évangile dans le monde se prépare dans un enseignement suivi, systématique, de ceux qui le portent. Personne ne livrerait son corps entre les mains d’un chirurgien sans qualification (!) et l’Évangile qui nourrit notre âme est bien plus précieux encore. Dans l’Écriture, la transmission par une formation solide n’est pas une option, c’est un impératif absolu : « Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des gens dignes de confiance qui seront capables, à leur tour, de l’enseigner à d’autres. » (2 Tm 2.2).

Former des hommes et des femmes capables d’enseigner et de transmettre l’Évangile, est aujourd’hui une urgence car « les champs blanchissent déjà ». Si nous croyons que la moisson est grande, nous devons nous y attendre et nous y préparer, comme Jésus a préparé ses disciples. Prier pour des « ouvriers » n’a de sens que si nous sommes prêt à entrer nous-même dans le « champ » du Seigneur, équipés de l’outil aiguisé d’une bonne connaissance de la Parole et de la saine doctrine. Sans cela, impossible d’accueillir la « moisson » qui vient, de répondre à l’impératif prophétique du Saint-Esprit face aux besoins de la multitude qui va venir. Le plus grand danger qui menace aujourd’hui n’est pas l’absence de « réveil » mais le manque de préparation des croyants à la bénédiction qui vient.

Objectifs

Deux constats

equipementLa connaissance biblique et théologique de beaucoup de chrétiens, y compris ceux qui sont engagés dans un service d’enseignement de l’église locale, est morcelée et incomplète. La plupart possèdent des éléments qui ne forment pas un ensemble cohérent, comme des pièces de puzzle dans une boîte qui ont du mal à s’emboîter les unes dans les autres.

On a parfois tendance à séparer connaissance et pratique et dans un souci pragmatique d’efficacité on vise d’abord les activités pratiques de l’église locale. On oublie que notre pratique est fondée, nourrie, enrichie d’une connaissance toujours plus approfondie de l’Écriture et de la « saine doctrine ». Il s’agit de la pédagogie de Jésus et de tout le Nouveau Testament : l’enseignement en premier; la doctrine d’abord, l’action ensuite !

Deux objectifs

A partir de ces constats, le défi de notre formation est double : former des croyants-disciples pour entrer dans un service plus riche dans l’Église locale en complétant leur connaissance de l’Écriture et en donnant cohérence à leur doctrine.
Et susciter un « appétit » spirituel pour l’enseignement biblique et théologique qui pourrait même révéler des vocations nouvelles.

Formation...

Biblique ?

La Bible est un livre complexe, écrit par 40 auteurs sur 14 siècles. La révélation de Dieu par l’Ecriture nous invite à l’humilité et nous rappelle constamment que nous avons besoin d’apprendre afin de mieux comprendre. Dans sa Parole, Dieu a choisi de se révéler dans l’histoire d’un peuple qui aboutit à Christ. Comprendre le message biblique implique donc aussi un effort à scruter l’histoire et les cultures bibliques.

L’Esprit a conduit les apôtres dans toute la vérité mais ils nous l’ont transmise par des écrits inspirés, dans un contexte historique et culturel que nous devons prendre en compte afin de saisir toute la portée de ces textes et permettre ainsi au Saint-Esprit de conduire l’Église dans toute la vérité de l’Évangile.

Théologique ?

Le mot fait parfois peur, pourtant il décrit ce que le chrétien désire de tout son cœur : connaître Dieu et ses œuvres toujours plus ! Le contenu de la révélation de Dieu dans sa Parole s’énonce dans un ensemble de vérités (ou doctrines) qui forment un tout cohérent. Ce que l’apôtre Paul appelle la « saine doctrine » est le seul antidote efficace contre des idées et des raisonnements, contraires à la vérité, qui sont si facilement véhiculés aujourd’hui par les médias modernes.
Seul un enracinement solide dans la vérité, dans les doctrines bibliques, permettra à l’Église de relever les défis à venir.

Pratique ?

L’objectif n’est pas de remplir les têtes mais de nourrir concrètement notre service pour le rendre encore plus efficace. Les aspects pratiques de notre formation consistent à donner des outils concrets, directement utilisables, qui permettront le passage d’une connaissance approfondie à une pratique renouvelée.
La mise en œuvre de cette pratique se fera en relation avec l’église locale et ses responsables, dans un suivi pédagogique adapté aux besoins spécifiques de chacun.

Questions / Réponses

Qui peut suivre la formation Équiper pour Servir ?

La formation est ouverte à tout chrétien désireux d’avancer dans sa foi et sa relation avec Dieu par un processus d’apprentissage systématique pour mieux servir. Aucun prérequis n’est exigé si ce n’est l’engagement concret dans la vie de l’église locale et le désir d’apprendre et d’en faire l’effort. Les cours seront structurés et documentés pour permettre à tous de suivre, sans avoir forcément de grandes aptitudes à « l’étude ».
Elle est une nécessité pour tous ceux qui exercent un service dans l’enseignement (enfants, jeunes, prédication, réunions de femmes, groupes de maison …) et qui n’ont pas l’opportunité de mettre à part deux années en institut biblique.

Comment se présente la formation ?

Afin de permettre au plus grand nombre de participer et de tenir compte des impératifs de la vie familiale, de la vie d’église et de l’activité professionnelle, nous avons retenu le format de séminaires :
– 5 sessions par an, d’environ 8h d’enseignement, à partir du vendredi soir
(19h30-21h30) au samedi (9h-17h).

Quelle est la durée ?

L’objectif est de donner une formation la plus complète et systématique possible afin de couvrir les fondements bibliques et doctrinaux. Compte tenu des limites du format par sessions, elle s’inscrit donc dans la durée. Le programme de base est établi dans l’immédiat pour trois ans avec un diplôme de base . A l’avenir, il sera peut être nécessaire d’allonger cette durée pour les étudiants désireux d’avancer encore.

Si je ne peux aller au bout du programme de trois ans ?

Chaque cours est une unité en soi et donne lieu à une validation indépendamment des autres cours. Même si on ne complète pas tout le cursus de trois ans, les cours suivis, et éventuellement validés, sont acquis. Avec ces acquis, il sera possible de reprendre la formation ou d’entrer dans un autre programme de formation d’institut (à distance ou à temps plein) pour continuer à étudier.

Et si je ne peux assister à une/des sessions ?

Les cours seront enregistrés et mis à disposition des étudiants inscrits, soit comme révision soit pour les absents. Ceux-ci s’engagent à ne pas diffuser ces ressources en dehors de la formation. L’étudiant à distance pourra faire les tests (sous la responsabilité d’un correspondant local) et effectuer les travaux complémentaires pour valider sa formation. A noter que suivre l’ensemble de la formation à distance est possible mais implique une difficulté accrue car elle prive de l’interaction avec l’enseignant, elle nécessitera donc un effort supplémentaire.

Qui sont les enseignants ?

Chaque discipline est couverte par un enseignant diplômé de 2e ou 3e cycle (Master, Doctorat) du sujet qu’il enseigne, avec des intervenants professionnels expérimentés (ou étudiants de 2e cycle) notamment pour les aspects pratiques de la formation. Les cours sont conçus pour être accessibles à tout chrétien, quelque soit son niveau d’étude.

La formation est-elle qualifiante ?

Ceux qui le désirent peuvent valider les cours en effectuant les travaux complémentaires requis par les enseignants (lectures, travail écrit …). A chaque cours correspond des crédits (ECTS; unité de valeur européenne normalisée). Le service pratique dans l’Église locale peut donner lieu à la délivrance de crédits lorsqu’il est formalisé par un suivi sous la direction d’un responsable local (maître de stage) et par un rapport qui sera évalué. L’ensemble de ces validations permet la délivrance d’un Certificat de Théologie Pratique à la fin des trois années. Les personnes suivant la formation sans la valider recevront une attestation.

Pourrais-je continuer des études ensuite ?

Nous mettons en place un programme d’étude répondant aux exigences qui permettent l’accréditation de la formation. Cette accréditation donnera la possibilité à l’étudiant de continuer sa formation dans une institution prodiguant un enseignement biblique et théologique selon les mêmes normes.

Où se tiendra la formation ?

Dans les locaux de l’église d’Angers, 5 rue de Bretagne. L’hébergement n’est pas prévu pour les personnes qui habitent le Maine-et-Loire mais il peut être organisé pour les personnes extérieures qui en feront la demande.

Quel est son coût ?

Pour 2016, le prix de la formation est fixé à 20€ par session, soit 100€ pour l’année. Les inscription se font à l’année seulement. Ils couvrent le coût des supports pédagogiques fournis et les frais liés à la formation (déplacement des enseignants …).
Fermer tout
Découvrez aussi le programme et les dates de la formation 2016.