Vision

Les pasteurs des Assemblées de Dieu de la région Val de Loire ont approuvé la mise en place d’une formation biblique, théologique et pratique de proximité dans notre région. La vision à l’origine de cette formation correspond à la fois à un impératif de l’Écriture et à une urgence historique pour notre pays.

La moisson est grande, les champs blanchissent déjà

cornfield-373284_960_720Jésus a formé des disciples, il les a réuni pour les avoir avec lui et les enseigner avant de les envoyer. Son envoi final pour la mission en Matthieu 28 inclut la formation ; « enseignez leur …». Paul a suivi cet exemple du Seigneur en formant des collaborateurs tout au long de son ministère et en particulier à Éphèse où, dans un programme d’enseignement de deux ans à plein temps, il formera ceux qui répandront l’Évangile dans toute une province (Actes 19). La croissance de l’Évangile dans le monde se prépare dans un enseignement suivi, systématique, de ceux qui le portent. Personne ne livrerait son corps entre les mains d’un chirurgien sans qualification (!) et l’Évangile qui nourrit notre âme est bien plus précieux encore. Dans l’Écriture, la transmission par une formation solide n’est pas une option, c’est un impératif absolu : « Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des gens dignes de confiance qui seront capables, à leur tour, de l’enseigner à d’autres. » (2 Tm 2.2).

Former des hommes et des femmes capables d’enseigner et de transmettre l’Évangile, est aujourd’hui une urgence car « les champs blanchissent déjà ». Si nous croyons que la moisson est grande, nous devons nous y attendre et nous y préparer, comme Jésus a préparé ses disciples. Prier pour des « ouvriers » n’a de sens que si nous sommes prêt à entrer nous-même dans le « champ » du Seigneur, équipés de l’outil aiguisé d’une bonne connaissance de la Parole et de la saine doctrine. Sans cela, impossible d’accueillir la « moisson » qui vient, de répondre à l’impératif prophétique du Saint-Esprit face aux besoins de la multitude qui va venir. Le plus grand danger qui menace aujourd’hui n’est pas l’absence de « réveil » mais le manque de préparation des croyants à la bénédiction qui vient.

Objectifs

Deux constats

equipementLa connaissance biblique et théologique de beaucoup de chrétiens, y compris ceux qui sont engagés dans un service d’enseignement de l’église locale, est morcelée et incomplète. La plupart possèdent des éléments qui ne forment pas un ensemble cohérent, comme des pièces de puzzle dans une boîte qui ont du mal à s’emboîter les unes dans les autres.

On a parfois tendance à séparer connaissance et pratique et dans un souci pragmatique d’efficacité on vise d’abord les activités pratiques de l’église locale. On oublie que notre pratique est fondée, nourrie, enrichie d’une connaissance toujours plus approfondie de l’Écriture et de la « saine doctrine ». Il s’agit de la pédagogie de Jésus et de tout le Nouveau Testament : l’enseignement en premier; la doctrine d’abord, l’action ensuite !

Deux objectifs

A partir de ces constats, le défi de notre formation est double : former des croyants-disciples pour entrer dans un service plus riche dans l’Église locale en complétant leur connaissance de l’Écriture et en donnant cohérence à leur doctrine.
Et susciter un « appétit » spirituel pour l’enseignement biblique et théologique qui pourrait même révéler des vocations nouvelles.

 

Découvrez aussi le programme et les dates de la formation 2017.